Home > Causes > Changer des vies par l’éducation

1 Donateurs

400 €

PayPal

Virement Bancaire Direct

RIB Association AMBOARA

Banque Société Générale Savigny-sur-Orge
Code banque : 30003
Code guichet : 02201
Numéro de compte : 00050900921
Clé RIB : 90

Paiement par cheque

Envoyez votre chèque, à l'ordre de l'Association AMBOARA, à l'adresse ci-dessous :

Association AMBOARA

25 rue des rossays escalier 5
91600 Savigny-sur-orge

(Veuillez mentionner sur le chèque, la cause pour laquelle vous faites le don).

L’éducation offre aux enfants la possibilité d’échapper à la pauvreté, de gagner une voix dans leur communauté et d’espérer une meilleure qualité de vie.


Dans le monde entier, plus de 120 millions d’enfants ne peuvent pas aller à l’école.
Nous avons décidé de cibler nos actions dans la scolarisation des enfants à Madagascar.

Le niveau de l’éducation dans la grande île est parmi les plus faibles au monde avec un taux moyen d’études qui se situait autour de 4 ans au début des années 2000. La situation s’est encore aggravée depuis 2009, l’année de début de la crise, selon les enquêtes effectuées par la Banque mondiale, les effectifs des enfants scolarisés dans le primaire ont stagné et le taux moyen de scolarisation a baissé de 80% à 75% entre 2005 et 2010.

A Madagascar, notamment en brousse, dans les régions éloignées de la capitale, l’éducation scolaire des enfants est souvent négligée.

Faute de moyens, les parents sont souvent obligés de faire travailler leurs enfants afin de les aider dans les tâches domestiques quotidiennes pour les filles et les travaux dans les champs pour les garçons au détriment de l’éducation. D’autre part, La malnutrition des enfants est un autre facteur, elle entraîne un état physique faible et ne permet pas de suivre le rythme quotidien, étant donné que les écoles ne se trouvent souvent qu’à 5 à 30km à pied de leur maison.

Les facteurs sont multiples. Selon une source U.N.I.C.E.F et de l’OMS, à l’heure d’aujourd’hui, près de la moitié des enfants en âge scolaire ne fréquentent pas l’école et 32 % des enfants de 5 à 14 ans travaillent.

Actuellement, plusieurs associations humanitaires  œuvrent dans le domaine de l’éducation à Madagascar, par le biais de la construction d’écoles, de parrainages d’élèves, etc. Malgré les efforts de ces associations, il reste encore beaucoup à faire, les aides ne couvrent pas l’ensemble des besoins éducatifs du pays, d’autres essaient tant bien que mal d’aider à leurs façons, et demandent par ailleurs des partenariats pour élargir leurs actions.